Établissement de la colonie noire dans le canton d'Oro


Image: Carte du canton d'Oro montrant les lotissements où vivaient les Noirs.


La colonie de peuplement du canton d'Oro fut la première colonie de peuplement noir en Ontario. Ce n'était pas la plus grande colonie, mais c'était la seule dont la fondation fut motivée par les encouragements et la planification du gouvernement. Fondée en 1819, la colonie avait pour but de consolider les défenses de la région. C'est sous la supervision du lieutenant-gouverneur du Haut-Canada que commencèrent les travaux de construction.

La colonie du canton d'Or devait servir de refuge aux Loyalistes noirs qui avaient pris part à la guerre de 1812. Les anciens combattants noirs qui avaient accepté d'être mobilisés pour affronter les troupes rivales venant de la baie Georgienne se virent offrir des terres. Parmi eux, il y avait les anciens combattants de la Captain Runchey's Company for Coloured Men qui s'étaient battus à Stoney Creek, dans les hauteurs de Queenston, à Lundy's Lane et à St.Davids. La colonie accueillait également des personnes libres et d'anciens esclaves.

Entre 1819 et 1831, le peuplement noir dans le canton d'Or était principalement concentré le long de la rue Wilberforce, à l'ouest de la Concession territoriale II. La colonie connut deux vagues de peuplement, d'abord celle de 1819 à 1826 au cours de laquelle neuf maisons d'habitation furent érigées et ensuite, celle de 1828 à 1831. La colonie ne compta jamais plus d'une centaine d'habitants. Son déclin fut rapide parce que les fermiers, découragés par la pauvreté du sol et la rudesse du climat, plièrent bagages.

Les résidents de la rue Wilberforce furent les seuls de la colonie agricole à rester dans la région de façon permanente. Leurs descendants demeurèrent dans le canton d'Oro et dans d'autres villages du comté de Simcoe pendant près de 130 ans. Il y en a encore aujourd'hui.