Guerre de 1812


Image: Mort du général Brock durant la bataille des hauteurs Queenston, le 13 octobre 1812 (illustration de John Walker; avec la permission de Bibliothèque et Archives Canada/C-006487)


Le 18 juin 1812, les États Unis déclaraient la guerre à la Grande Bretagne, qui menait à l'époque une lutte sans merci contre Napoléon et la France. Cette guerre se déroulait principalement en mer et sur les Grands Lacs. Toutefois, l'armée américaine tenta également d'envahir le Canada, puis une partie de l'Empire britannique.

Lors de cette guerre, les Noirs combattirent dans les deux camps. Bon nombre d'entre eux s'étaient enrôlés dans la marine américaine. (En fait, les Noirs représentaient entre 10 % et 20 % des marins qui dotaient les navires américains naviguant sur les Grands Lacs.)

Au Canada, des milliers de volontaires noirs se sont retrouvés aux côtés des Britanniques. Craignant qu'une invasion américaine ne les réduise de nouveau à l'esclavage, bon nombre de Noirs du Haut Canada servirent en faisant preuve d'héroïsme, dans des régiments noirs et dans des régiments réguliers. La promesse de liberté et d'octroi de terres formulée par la Grande Bretagne a réuni nombre d'esclaves fugitifs sous le drapeau britannique. Malgré les nombreuses restrictions qui empêchaient les Noirs de faire leur service militaire, l'armée a toujours fait des exceptions à l'égard des musiciens noirs. À titre d'exemple, des musiciens noirs ont renforcé les rangs du Glengarry Light Infantry Regiment (régiment d'infanterie légère Glengarry) du Haut Canada, dont les membres étaient principalement de langue gaélique.

Le Coloured Corps (corps de couleur), régiment du Haut Canada constitué de Noirs provenant de la région de Niagara, a constitué une autre exception notable. En 1812, Richard Pierpoint, ancien esclave qui s'était affranchi en combattant aux côtés des Britanniques lors de la Révolution américaine, a présenté une pétition au gouvernement afin qu'il forme un régiment noir. Le gouvernement a acquiescé à sa demande, à condition que le commandant soit un homme blanc. Pierpoint s'est lui même enrôlé dans ce régiment en tant que soldat. L'unité comptait une cinquantaine d'hommes provenant de la région de Niagara dont bon nombre d'entre eux avaient fui l'esclavage américain. Ces hommes ont combattu courageusement lors de la bataille cruciale de Queenston Heights.

La Marine royale britannique n'imposait pas les mêmes restrictions raciales que l'armée britannique. (Auparavant, le héros canadien William Hall avait servi dans la Marine royale.) En 1814, des régiments noirs issus des Antilles prirent part à la campagne navale menée contre la Nouvelle Orléans. Après la guerre, les Britanniques installèrent un grand nombre de ces marins, ainsi que leur famille, au Canada, en particulier en Nouvelle Écosse.

Le militaire
Cet article de Parcs Canada met l’accent sur les Afro-Canadiens et leurs loyaux services dans les Forces armées au début de l’histoire du Canada.

Anciens Combattants Canada : le mois de l’histoire des Noirs
Ce site Web des Anciens Combattants Canada est dédié au 2e Bataillon de construction, une partie de l’important héritage militaire de la communauté noire canadienne.