Arrivée des Exodusters


Image: « Le départ vers le Kansas des Exodusters qui fuient la fièvre jaune »; murale photographique réalisée à partir d'une gravure, Harpers Weekly, 1870 (avec la permission de l'Historic American Building Survey Field Records, HABS FN-6, , #KS -49-11, Bureau des gravures et photographies)


C'est en 1877, soit à la fin de la guerre de Sécession aux États Unis, que les Noirs des États du Sud subirent une oppression raciale renouvelée après le départ des dernières troupes confédérées. L'ancien esclave Benjamin « Pap » Singleton exhorta les Noirs à quitter le Sud pour former leurs propres collectivités indépendantes, dans l'ouest du pays. Bon nombre de Noirs voyaient le Kansas comme la destination idéale, tandis que d'autres parcoururent un long chemin vers le nord, afin de se rendre au Canada. Ces Noirs se sont donné le nom d'« Exodusters », car ils considéraient l'Ouest comme étant la Terre promise telle que décrite dans la Bible.

Au début du XIXe siècle, bon nombre d'Afro-Canadiens habitaient les Prairies, dont l'Alberta. John Ware compte parmi les plus connus d'entre eux. Après son arrivée du Texas en 1882, il devint l'un des premiers cowboys de l'Alberta. On lui attribue l'introduction du bétail à longues cornes dans cette province. La préservation du lot de colonisation de John Ware, situé près de Brooks, à 185 km au sud est de Calgary, ainsi que les nombreux sites naturels qui portent son nom commémorent le savoir et les compétences acquis par cet homme au sujet du bétail.

L'arrivée des « Exodusters » correspond à la première vague importante d'immigration noire en Alberta. Les Exodusters avaient fui les États du Sud en 1879, afin d'accéder aux lots de colonisation du Kansas. Ils connaissaient bien la culture des terres sèches et poussiéreuses. Dans l'État voisin de l'Oklahoma, de plus en plus de Noirs se considéraient victimes des lois qui les empêchaient de vivre égaux.

En 1910, un petit groupe de Noirs se rendit en Alberta pour s'enquérir de la possibilité d'y trouver un bon foyer et le compte rendu de leur visite se révéla favorable. Suite à une série de lynchages perpétrés par le Ku Klux Klan qui suscitait une crainte grandissante parmi les Noirs de l'Oklahoma, il décidèrent, en 1911, qu'il leur fallait trouver un milieu de vie plus tolérant. Ils avaient pris connaissance d'un avis du gouvernement canadien, qui invitait les colons américains du Midwest à se rendre en Alberta afin d'acquérir des terres peu coûteuses. De toute évidence, l'invitation, n'était pas destinée aux Noirs. On a tout fait pour interdire l'immigration des Noirs au Canada, sauf adopter des lois à cet égard. Or, les Exodusters étaient des gens déterminés; ils jouissaient d'une excellente santé et détenaient les fonds de base exigés par la loi. Ils réussirent donc à s'établir dans des collectivités s'étendant de l'ouest de l'Alberta à la région de Thunder Bay.